Browsing Category

WebCulture

E-pub, Video, WebCulture, Webmarketing

Youtube Remixer : monter des videos directement sous Youtube

youtube remixer adobe premiere
Youtube Remixer, une appli online mise en place en partenariat avec Adobe.
C’est donc un nouvel outil online qui permet de réaliser des petits montages avec les videos que l’on a uploadé sur son compte Youtube :

Manipuler des séquences Youtube et en réaliser une nouvelle sur un timeline simplifié
ajouter du son
ajouter des photos
ajouter des textes et des animations

Très intuitif, c’est un genre de Adobe Premiere light, le tout étant une promotion très intelligente de l’outil de montage de videos d’Abobe. Le tout est réalisé en Flash 9. Excellente idée de promotion, idée qui du reste est utile.

Via

Music, Video, WebCulture

VOD : MTV Overdrive, GameOne à la demande & Kazados

Après une phase de test auprès des abonnés de Noos a Numéricable, MTV Overdrive est dispo sur MTV.fr pour tous ainsi que les videos à la demande sur GameOne.net. Soit, au global, 11.000 videos, 700 heures de programme. Pas mal du tout. MTV Overdrive a été lancé l’an dernier aux US mais les videos n’étaient pas accessibles aux IPs extérieurs au territoires pour lesquels les droits ont été négociés.

mtv-gameone-kazados

Sur Mon MTV, vous pouvez retrouver toutes les émissions, les événements musicaux, les programmes d’infos et des playlists de videos à la demande. Le tout avec des droits négociés, monétisé par des affichages pub. Egalement une partie ouverte aux videos des utilisateurs pour plus d’interaction et d’éventuelles disffusion sur la chaîne cablée, le fameux user generated content.
Dommage, le site de MTV France est moins sexy que le site MTV US qui va vraiment plus loin dans l’immersion & l’animation. Question de budget sans doute, ça viendra. Voir l’article de Laurent Esposito.

mtv-gameone-kazados

GameOne propose sensiblement la même chose, en plus simple, avec les émissions, les trailers à la demande. Les videos sont en version Quicktime et non flash comme sur MTV.

mtv-gameone-kazados

Dans un autre style et ciblant les ados, Kazados est dispo depuis ce matin.
Ici, la video est streamée, ce n’est pas de la VOD. Possibilité de faire sa propre télé en sélectionnant des émissions, de créer un blog, d’interagir avec les videos (commentaires, notes, etc…). Je ne suis pas convaincu du tout par Kazados qui va vraiment avoir du mal à emmerger derrière des MTV, Dailymotion, Youtube, etc… qui touchent les Ados. Et le User generated content sur les jeunes Ados, je n’y crois pas. Au delà de ça, le site n’est vraiment pas convainquant.

mtv-gameone-kazados

A lire, l’article de Laurent Esposito sur MTV Overdrive
En savoir plus sur Kazados sur Fiber Generation

E-commerce, Multicanal, WebCulture

Le port gratuit sur les livres en péril

livre livraison gratuite amazon alapage

Alapage vient d’être condamnné par la cour d’appel pour avoir contrevenu à la loi Lang en offrant les frais de port sur les livres. C’est en effet assimilé à de la vente à prime, interdite pour les livres (cf DGCCRF). Une prime étant « un produit, un bien ou un service, remis gratuitement à l’occasion d’une transaction (vente ou prestation de service)« .

amazon alapage livres port gratuit

C’est le syndicat de la librairie française qui a porté plainte en vue de maintenir le prix unique du livre et l’égalité entre les distributeurs online ou physique. La réflexion des libraires est d’ailleurs fondée de mon point de vue et en toute logique. Le port gratuit sur le livre est un service vraiment déterminnant, sachant que c’est de plus l’un des objets qui tient aisément dans une boite au lettre et que l’on est sûr de recevoir même pendant son absence. Je me demande par ailleurs comment il est possible d’offrir le port sur des livres sans vendre à perte…

Amazon est naturellement concerné par cette sanction, Amazon qui, selon O1Net n’a pas souhaité commenter le jugement. Sachant que Amazon fait également l’objet d’une plainte de la part du Syndicat du Livre.

Le livre est un produit d’appel et un produit ultra fidélisant pour les clients d’Amazon ou d’Alapage. Personnellement, j’achète quasiment tous mes livres sur Amazon pour ce côté pratique sans port + one click. On a tendance naturellement à acheter des produits complémentaires au sein de leur site, produits qui confortent leur marge. Si l’interdiction formelle prend effet, le coup sera très dur pour eux, sachant que les frais de port offerts ont toujours été l’un des investissements marketing les plus importants de leur côté. Trouver des arguments aussi forts ne sera pas simple.

Via O1Net

Click & Mortar, Convergence, E-pub, Gadgets, WebCulture, Webmarketing

Igotcha : un webpad wifi en accès gratuit dans les cafés

J’étais au Québec le WE dernier, très intense, excellent, nickel.
Pendant une acalmie, j’ai découvert quelquechose de vraiment sympa dans un café Montréalais : le Igotcha Wifi Media.
Mais qu’est-ce c’est ça ?

igotcha

Ce sont des bornes d’accès internet du type Webpads (Tablet PC minimaslistes), sans fil, WiFi, en accès libre et gratuit. Un service qui remplace à merveille le journal du café du coin, vraiment. Plus besoin d’amener son laptop pour chercher un wifi, tout est dispo sur place. (Si vous avez un Smartphone, vous vous en tapez, remarquez).

igotcha

Le modèle économique est basé sur la pub avec exposition du surfeur à des bannières de différents formats, des animations flash plein écran ou des videos, etc…, des exemples sur la version anglophone du site.
Les reportings détaillés des campagnes sont dispos online comme pour un site internet (ce qui a été vu, dans quel café, etc…). La cible est très qualifiée sur les cafés montréalais, c’est intéressant. Une double protection contre le vol avec un GPS intégré pour localiser l’engin qui ne peut d’ailleurs fonctionner que dans le café où il est mis à dispo, chaque café ayant un routeur Igotcha.

Le surf se fait sur un navigateur maison avec stilet, très simple et fonctionnel, j’ai pu regarder la composition du nouveau gouvernement en un rien de temps. Il y en a 2 à 4 par cafés, ils sont localisés sur des bases en chargement, posés et à dispo. Vous le prenez, ça marche, voilà…

igotcha

Mais le mieux c’est encore ce petit reportage sur IGotcha, video extraite de la revanche des Nerdz, une des émission de ZTele.
Montez le son, ça fait du bien !

Pour ceux qui ne sont pas encore accrocs du Smartphone.
Par ailleurs, IGotcha a d’autres projets interactifs urbains en cours, à voir sur la version anglophone du site.

Imazine, WebCulture

Imazine as a graph

websites as a graph
arrivé jusque par l'entremise de SwissMiss
Imazine sous forme d’un graph.
A tester sur votre site pour en voir l’architecture se composer sous vos yeux.

What do the colors mean?
blue: for links (the A tag)
red: for tables (TABLE, TR and TD tags)
green: for the DIV tag
violet: for images (the IMG tag)
yellow: for forms (FORM, INPUT, TEXTAREA, SELECT and OPTION tags)
orange: for linebreaks and blockquotes (BR, P, and BLOCKQUOTE tags)
black: the HTML tag, the root node
gray: all other tags

E-commerce, Mac, screencast, User experience, WebCulture, Webmarketing

la Haute Société – Screencast#1

J’avais pu avoir une belle idée du talent ++ de la Haute Société avec la découverte d’un site événementiel réalisé sur la fin d’année pour les Galleries Lafayette.
Alors, pour résumer, ce sont des tueurs comme on dit dans le milieu de la créa, des tueurs yep, mais des tueurs modestes et bien sympas.

la haute société - agence de communication interactive

J’ai eu la chance de croiser l’équipe de la Haute Société dans la vraie vie la semaine dernière avec un bon moment passé avec Christophe Bernard (DG & co-fondateur) & Emilie Bertherat (resp. Com, que je connais depuis plus longtemps). La Haute Société est une agence de communication interactive bouillonnante d’idées dans l’air du temps, décalées & pertinentes avec une qualité de mise en musique internationale. C’est puissant, des tueurs je vous dit ;)

Pour illustrer ce post, je me suis amusé à faire un petit ScreenCast d’une de leur réalisation à la frontière de l’e-commerce : Rossignol Fashion. En image compressée ci-dessous (ou par ici pour une meilleure qualité)

A 1 clic du panier…, un site à la fontière du e-commerce
Flannerie interactive avec visionnage de défilés de mode Rossignol
– Vous pouvez faire des shoots des mannequins qui défilent
– Vous pouvez ensuite visionner les fiches produits des vêtements que vous avez photographié.
Interactivité au service de la marque mais aussi du visiteur
– Dommage que l’on ne puisse ajouter au panier ou accéder à une liste de PDV, dommage que le service com de Rossignol n’ai pas le e-commerce en tête dans sa démarche de com. Le résultat pourrait être percutant.

rossignol castelbajac

Où l’interactivité est au service du client qui se prend à flanner et peut acheter dans la foulée au sein de ce type d’interfaces.
Je trouve que c’est un bon complément événementiel d’un site de e-commerce, cela permet de flanner au coeur d’une collection et d’yprendre plaisir sans quitter pour autant l’idée de faire du commerce.
Allez faire un tour surle site de la Haute Société, la démo video en intro est très bien faite.
A suivre…

Mac, User experience, WebCulture

Mic Mac

mac imac
Cela fait une semaine que je l’ai et je prends peu à peu mes marques sous Mac.
Premier bilan trèèèèès positif & je me demande pourquoi je n’ai pas switché plus tôt.
L’expérience utilisateur (comme on dit) est au top. C’est une autre approche du bureau, de la gestion documentaire, une autre approche des applis & surtout une attitude design & élégante à tous les niveaux.
Pas nouveau mais fluide et beau.

leopard

2 ou 3 fonctions qui tiltent pour ceux qui voudraient switcher
SpotLight : il y a une vraie fonction de recherche sous Mac, pas fini de saisir la requête que les résultats sont déjà là, impressionnant. (documents, applis, bookmarks, etc…)
Exposé : c’est la touche F9 qui permet de répartir de façon visible les fenêtres à l’écran. (complété par F10 & F11), les animations sont tout bonnement remarquables à bien des niveaux.
Dashboard : la fonction widget existe sous windows mais la version Mac est native et l’utilisation plus intuitive. (des widgets ici, ici et ici par exemple)
Installer une appli : Drag & drop du fichier d’install dans le répertoire appli, that’s all.

leopard

Un soft qui sort du lot, vraiment
QuickSilver : d’une combinaison de touche vous apellez le soft, vous saisissez votre requête au clavier et l’appli vous renvoie de façon intuitive les résultats de votre recherche : une application, un fichier, un bookmark, etc…. c’est re-mar-quable d’intuitivité et de simplicité. Remplace le menu démarrer ou la recherche. Devrait être natif dans OSX. Plus besoin de rechercher une appli, il suffit de la nommer par exemple (même de façon phonétique, ça marche). Cela change l’approche que l’on a de l’utilisation d’un système.

leopard

Les sites pour aller plus vite & plus loin pour les futurs switchers
The Tao Of Mac : le guide pour switcher vers le Mac (Eng)
OSX Facile : un MacUser qui partage des infos.
Switch vers Mac : l’essentiel pour débuter.
Mac OS Keyboard shortcuts : Combinaisons de touches sur Mac. (Eng)
Mac Buyer’s Guide : Guide de MacRumors avec informations sur les délais d’évolution des matériels, pour savoir si c’est le bon moment pour acheter. (Eng)
Apple discussions forums : réponses aux questions par la communauté. (Eng)
Mac Os X Overview : le résumé des fonctions de l’OS sur le site officiel.

imac
& pour finir une question pour les utilisateurs de Mac
(Maintenant que vous m’avez fait switcher :)
Et vous, quelles sont vos applis indispensables sous Mac ?

E-commerce, Multicanal, User experience, WebCulture

clics & pages

Les catalogues interactifs des acteurs click & mortar fleurissent en ligne depuis maintenant 3-4 ans. Nous en réalisons nous mêmes depuis 3 ans avec Prestimedia qui produit des catalogues interactifs de plus en plus évolués. Pour résumer, c’est une mise en ligne des catalogues papier dans une interface flash, (des exemples ici), avec de l’apparition d’insertion video depuis peu.

Le catalogue interactif est quelque chose qui plait aux internautes et  même les pure players s’y mettent maintenant. Pixmania ou Cdiscount, pour ne citer qu’eux, vont de leur catalogue en ligne.
Ce mode de navigation est très agréable et répond bien aux habitudes du feuilletage de magazine, on a besoin de flanner et de découvrir des objets mis en ambiance, dans un contexte.

prestimedia

De la même manière, j’ai envie de pouvoir feuilleter des magazines sur un écran, c’est confortable, plus interactif et surtout, on peut légitimement penser que cela peut coûter moins cher que la version papier.

Des services existent, en voici quelques uns :

Zinio
C’est un service d’abonnement & téléchargement de versions digitales de magazines papier (marché américain). On peut acheter au numéro ou s’abonner aux éditions numériques. Je me suis abonné pour 1 an à Metropolitan Home & j’ai chargé l’édition de février.
Le « lecteur » de magazine est un soft à installer sur votre machine et le magazine de votre choix est téléchargé sur votre machine également, la navigation en est d’autant plus fluide. Interface simple et efficace, très intuitive avec des outils de recherche dans le texte, d’annotation, de zoom, d’impression de pages, des liens actifs sur toutes les adresses web, sur les sommaires ou renvois.
Un très bon service qui permet de feuilleter d’excellents titres à un prix raisonnable. (il existe depuis 2001)
(l’équivalent français de Zinio est MonKiosque mais ce n’est pas du même niveau. A voir ce que donnera HDS Digital du Groupe Lagardère qui doit se lancer bientôt)

New Web Pick
C’est une communauté de designers qui édite ce magazine qui est, lui, disponible exclusivement sur Internet. Il est à feuilleter mais va plus loin que les versions online de Zinio, il est pensé interactif en amont de sa conception. C’est un vrai bonheur de le parcourir et l’expérience est différente d’un site web, c’est un véritable objet & on a envie de le garder, comme l’écrit Benoit, c’est un objet rare & attachant. Le contenu est en plus de 1er choix, je vous le conseille si vous êtes un peu accroc au design & à la créa comme moi.
J’ai acheté & chargé le N°7 de NewWebPick, l’e-zine est en effet devenu payant mais à un tarif vraiment raisonnable.  Vous pouvez tester, il est dispo gratuitement en extrait.
Même principe de navigation avec animation visuelles et sonores, musique de fond, navigation au clavier, un peu de video. Pas de recherche texte.

MagWerk
Allez jeter un oeil aussi sur PlayMusicMagazine.com si vous êtes un tordu de musique ou encore sur sur Probe (jeux video), Encore (design) ou Sleek (art & mode). Encore des magazines à feuilleter, mais cette fois ci gratuits. Ils vont encore plus loin dans l’interactivité, surtout PlayMusicMagazine, la conception est poussée & la découverte s’opère d’une façon inédite.
Videos, animations flash, votes, extraits de musiques sur demande, publicités animées. A noter que les extraits musicaux sont joués dans un petit player que l’on peut glisser sur le côté en continuant à feuilleter le mag.
Plaisir de découverte optimum.

Dans ces 3 exemples, l’interactivité va crescendo.
Avec la performance accrue de Flash & ses versions futures ainsi que les débits de connexion, ces magazines en ligne vont encore évoluer pour devenir des concentrateurs de media : texte, son, image & video avec animations flash en appui. Ce n’est rien d’autre qu’un site internet finalement mais un site « transportable » puisque « matérialisé » par un fichier que l’on peut sauvegarder et transporter, c’est bel et bien un objet.
J’ai hate de voir ses applications s’animer sur papier électronique, on sera encore dans une autre échelle d’expérience utilisateur.

Ces magazines en ligne sont une belle opportunité pour les éditeurs qui peuvent non seulement faire face à l’érrosion des ventes offline en répondant à l’évolution des besoins liée à l’Internet mais peuvent élargir leur cible avec cet ajout d’interactivité qui va plus loin que le papier
Quoiqu’il en soit, la vraie valeur ajoutée pour le lecteur, c’est le contenu au dela du support : aux rédactions offline de savoir maîtriser tous les supports et de les interconnecter entre eux pour apporter plus de confort et de services aux lecteurs. La presse quotidienne a déjà eu ces remises en causes, remises en cause qui s’étendent aux mensuels. 

Click & Mortar, E-commerce, Multicanal, WebCulture

trafic magasin

Vu hier sur le JDN.
Une étude américaine menée par BigResearch auprès de 7623 personnes indique que 88,7% des consommateurs américains surfent sur le net pour préparer leur achat en magasin.
Et sur cette fin d’année, 47,1% des personnes interrogées indiquaient qu’elles feraient au moins 1 achat sur Internet.

Etude très intéressante puisque réalisée auprès de consommateurs et non pas seulement d’internautes. Comparer les prix, connaître les avis des consommateurs, comparer les offres promotionnelles, mieux connaître les services d’un magasin, trouver l’introuvable… Les outils mis à disposition des internautes sont de plus en plus puissants & apportent une valeur ajoutée de plus en plus importante dans le processus d’acte d’achat en ligne et hors ligne.
C’est devenu un automatisme bien réel.

Les réseaux de distribution physiques s’adaptent en circonstance, c’est vrai aux USA et en France la démarche est initiée mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. (cf Darty ou Fnac qui proposent la réservation des produits en magasin depuis leur site pour certains produits par exemple).
De très belles années en perspective, beaucoup d’innovations à venir.

Buzz, Réseaux sociaux, Video, WebCulture

zapiks is

 
Il est en ligne, tout frais, tout glisse, c’est Zapiks.
Zapiks, c’est le Youtube de la glisse avec des videos, des photos et une communauté super établie, celle de Skipass.com dont il est issu.
Guillaume nous l’annonce sur le blog de Skipass ce matin.

Vous pouvez donc uploader videos & photos et les partager avec la communauté ou les diffuser sur vos blogs, les linker ou les insérer dans les forums Skipass. Que du bon.

Les videos arrivent à flot et il y a du trèès bon avec du Ski, du Vtt, du surf, du skate…. Ca va faire un carton, Skipass prend une bonne longueur d’avance.
Félicitations à toute l’équipe, bravo !

Pour faire baver les parisiens, des petites images du mondial du ski 2006 avec de la bonne glisse sous le soleil. C’est pour bientôt !!!! Pas pour vous les parigots… :D

Gadgets, WebCulture

nabaztag 2 : un lapinpin


Et voila le lapinpin, deuxième du nom avec un nombril, un nez et de nouvelles fonctions, j’ai nommé le nabztag/tag.
Malgré ses deux belles oreilles, il entend par son nombril et peut sentir par son nez tout neuf pour de nouvelles applications sympas (commandes vocales & réations olfatives). L’innovation qui personnellement percute, c’est une aptitude au streaming qui lui permet de d’écouter des podcasts ou encore de streamer une webradio, sympa. Va-t-il remplacer mon vieux Nabztag qui hélicoptère des oreilles dans la cuisine ? A voir.

Un lapin à suivre… il est par la. 
L’annonce de la sortie sur le blog du lapin

Rss, Softs, User experience, WebCulture

new york times reader

 
Le New York Times a créé son propre logiciel de lecture de news.
Ce logiciel, le Times Reader, permet de naviguer dans les rubriques du grand quotidien sur son ordinateur, en direct en naviguant de façon très ergonomique et très claire dans l’actualité.

Dispo depuis fin Septembre en version, je n’avais pas encore eu l’occasion d’installer et de tester cet outil, voila qui est fait, conjointement à la création d’un compte test sur le site de NYT.

Le principe en quelques points
+ Vous créez un compte sur le site du New York Times
+ Vous installez le lecteur sur votre PC (pas Mac)
+ Vous le lancez, vous vous loguez
+ Le lecteur se lance en plein écran ou fenêtré (cf capture ci-dessus)
+ Le chargement de la page d’accueil est immédiat
+ Le chargement des autres pages de contenu se fait en temps masqué
+ La mise en page à l’écran reprend la logique de l’édition papier, le nombre de colonnes, le nombre de lignes étant adapté au format de la fenêtre ou celui de l’écran de votre ordinateur. C’est toujours très lisible et très bien conçu. C’est le point remarquable de cet outil. La hiérarchisation de l’info est très bien pensée, quelquesoit le format d’écran.
+ L’information est classée par rubriques comme dans le journal
+ Les rubriques : cf ci-dessous

La navigation dans les articles
+ Possible par clic : je clic, je vais sur l’article, classique…
+ Possible par touches du clavier : bas, je change de rubrique, droite gauche, je navigue dans les articles de la rubrique.
+ Possible par roulette de souris : changement de rubrique
+ Clic droit sur un article : permet d’ouvrir l’article dans une fenêtre web ou de voir des articles connexes.
+ Possibilité de naviguer dans les photos d’actu avec slideshow
+ On peut voir les articles qui sont les plus lus
+ L’animation des fenêtres est très bien vue
+ Possibilite de faire des recherches pour accéder au contenu archivé
+ Possibilité de lire offline, tout le contenu est chargé

 
Un lecteur ergonomique et clair
Le Times Reader a une longueur d’avance et prend le contrepried des lecteurs RSS en proposant quelque chose de plus clair, de plus simple et de plus agréable à utiliser. On retrouve la mise en page d’un journal où l’on a immédiatement ses repères et où il devient enfantin de naviguer. L’information est accessible. La notion du chargement complet de « l’édition » est appréciable puisque l’on peut lire offline. A savoir que les éditions s’actualisent en temps réel. On a donc le dernier journal entre les mains en permanence.

Le lecteur est très adapté aux nouveaux supports informatiques comme les tablet PC ou pocket PC. Il est clair que ce type de lecteur est en devenir, les innovations technologiques allant clairement dans ce sens.
Très belle réalisation qui confère à l’information une véritable personnalité visuelle et rend la lecture très agréable, c’est de plus fidélisant pour le journal concerné. A tester d’urgence.

++
le site du New York Times.
les FAQ du Times Reader pour des infos détaillées sur le lecteur.

Buzz, Click & Mortar, User experience, Video, WebCulture

Catchyoo – de l'interactivité offline

Je viens de découvrir Catchyoo et ça m’a bluffé.

Un peu loin de l’e-commerce & de l’internet mais ici nous sommes quand même dans le domaine de l’interactivité, donc intéressant à ce titre et d’autre part, je m’intéresse aux animations en magasin, le click & mortar étant au coeur de mon quotidien. Je ne raisonne en effet pas Internet et commerce en ligne sans raisonner magasin – Daniel le sait bien ;) – Puisque King-jouet.com est le site marchand d’un réseau de 165 magasins spécialisés.

catchyoo

Catchyoo, est un système interactif de projections videos sur différents types de surface (Tables, vitrines, sols, murs ou encore sur des structures 3D comme des sphères), projection avec lesquelles on peut interagir de différentes façons.

Les utilisations concrêtes de Catchyoo sont localisées en magasins ou complexes commerciaux pour interagir avec les visiteurs et ce, pour le moment en Asie.
La vocation de ce média innovant est de rendre la publicité interactive et de la rendre impliquante pour les consommateurs qui ont toutes leur attention mobilisée par ce nouveau type d’expérience.
Le système est administrable à distance et la video interactive peut être broadcastée de façon synchro dans X endroits en même temps, de façon à pouvoir orchestrer un événement national par exemple.

catchyoo

Pas mal de démos en videos sur le blog de Nicolas Loeillot le fondateur ou directement sur le site de Catchyoo.
A voir aussi la preview des Interactive ballons de Catchyoo avec des applications très sympas.

Plus d’infos :
Le blog de Nicolas Loeillot, fondateur de Catchyoo.
Le site de Catchyoo
Videos des Catchyoo interactive baloons
Les shop Windows
Sur Youtube, les utilisateurs buzzent sur leur découverte des applications de Catchyoo.

Blog, Imazine, WebCulture

Rencontres lyonnaises

vinivi & lamooche

Un déjeuner lyonnais qui tourne bien avec notamment la rencontre de deux entrepreneurs que je ne connaissais que de nom : Gilles de Vinivi , hub d’expériences de voyageurs et Anthony de Lamooche , un portail de gestion de l’info (orienté RSS).
Merci à Olivier pour l’organisation & cette initiative, deuxième en date. A refaire.
(Content d’avoir pu de nouveau échanger avec ceux que je connaissais déjà & Merci à Marie Hélène pour la présence féminine ;)

J’en profite pour vous relayer le concours du mois sur Vinivi avec un voyage à Maurice à la clef =)
Bon concept que voila en tout cas. parole de voyageur.
vinivi & lamooche

WebCulture

Skipass & More

Skipass est un site référent dans le monde du ski en ligne et un site qui était très visité de l’autre côté de l’atlantique bien qu’il n’ait été jusque maintenant qu’en version française.

Skipass.com

Voila chose faite, Guillaume Lahure et ses associés ont lancé la version anglaise il y a une dizaine de jours. Une version qui comprend pas mal de rubriques et qui va s’étoffer de jours en jours. La saison d’hiver est donc déjà sur les skis ! Faites chauffer les serveurs.

Skipass.com

Pour ceux qui ne connaissent pas, allez faire un tour sur Skipass, le mag, le guide des stations, sa communauté mais aussi le shop avec les fameux t-shirts « In tartiflette we trust« .
J’ai croisé Guillaume il y a 10 ans à l’époque de l’ESC Grenoble où l’on programmait nos premières pages web, je l’ai recroisé il n’y a pas longtemps du côté de chez moi, à Grenoble dans le Lab de Skipass où j’ai eu le plaisir de découvrir tout le chemin qu’ils ont parcouru depuis le lancement.
On va quand boire un verre au fait ?

Réseaux sociaux, WebCulture, Webmarketing

Prosper – le peer to peer du prêt

Je viens de découvrir Prosper, un dispositif qui pourrait se résumer en un Ebay du prêt inter personnel.
La personne qui souhaite emprunter de l’argent est mise en relation avec des personnes intéressées pour en prêter, les prêteurs intéressés proposent leur montant et leur taux, des enchères sont menées sur les taux et la transaction est concrétisée via Prosper sur les taux les plus séduisants.

prosper - emprunter aux amis des amis

Le principe est vieux comme le monde mais Prosper simplifie les choses avec un service élaboré et apporte un maximum de garanties aux emprunteurs.
Le principe est expliqué ici et repris vaguement ci-dessous.

prosper - cliquez pour voir le fonctionnement

Les emprunteurs sont notés par leur réseau et un degré de confiance est ainsi établi. Le deuxième attrait sérieux, c’est la demande d’emprunt qui peut se faire au sein d’un groupe, d’une communauté à laquelle on appartient, le degré de confiance est de fait encore supérieur. A noter que l’emprunteur doit démontrer l’intérêt de son projet, il fait son pitch pour séduire les investisseurs.

La peur de la fraude ici est sérieuse puisque les engagements présentent un risque réel mais Prosper s’engage à faire des contrôles strictes des identités des personnes.
Si la sécurité est avérée, c’est vraiment séduisant et plus souple que les banques.
Une piste pour monter sa startup !

A voir également : Kiva qui propose le même service.

Click & Mortar, E-commerce, Référencement, WebCulture, Webmarketing

Toys'r us Online

Je l’avais évoqué, le site marchand de Toys’r us US a bien été lancé début Juillet.

toys'ru e-commerce site

Leur site de vente en ligne, qui vient se subsituer à leur ancienne présence sur Amazon.com est basé sur la plate-forme e-commerce de GSI-Commerce. Pas vraiment de place pour de la fantaisie mais une mise en scène vraiment orientée utilisateur avec une ergonomie bien rodée, un site orienté transformation donc.
Rien de révolutionnaire mais c’est très efficace, c’est millimétré à l’américaine.


toys'ru e-commerce site

La mise en scène des catégories est très claire et l’on peut s’orienter rapidement en fonction de sa propre approche du jouet. On a également le sentiment immédiat d’une largeur de gamme très conséquente. A explorer c’est intéressant.

Un point important : ils ne font pas de distingo fille/garçon/mixte, ce qui est un point qui les différencie vraiment du marché français où nous avons une approche européenne encore un peu sexiste (à tord ?).

Un point négatif, leur site n’est pas optimisé du tout pour le réferencement naturel, c’est le côté le plus négatif de la plate-forme e-commerce utilisée. Ca me semble même un peu étonnant d’autant plus quand on voit la largeur de leur gamme en jouet et puéri. Dommage !
Le relais magasin n’est pas non plus optimisé, c’est presque entièrement orienté vente en ligne alors que le click’n mortar est une réalité, d’autant plus aux USA. Dommage !

Globalement bien conçu, nous avons à nous inspirer de cette ergonomie orientée utilisateur très bien pensée.
Je me demande ce que va donner la version frenchie de cette présence online. A suivre…

E-commerce, WebCulture

La fraise sur le gateau !

Je viens de lire ça et ça m’a pincé, vraiment.

la fraise

Un site et une personne, Patrice, une communauté hyper active, des graphistes de talent, vraiment une grande personnalité La Fraise, vraiment attachant.
Je vais très régulièrement sur la home pour simplement profiter des nouveautés, profiter des illusts, des slogans. Beaucoup plus qu’un site marchand donc, une âme derrière des pages. J’ai quelques t-shirts lafraise et ils portent plus qu’une illust d’ailleurs.

En tout cas beaucoup de talent. Enorme Bravo à Patrice pour cette réussite et cette aventure qui fait rêver beaucoup de monde dont moi, c’est maintenant un symbole de la réussite des idées, de la simplicité et de l’imagination.

Un peu nostalgique de cette bien jolie histoire tiens, comme le post de Patrice.

J’espère en tout cas que la fraise aura toujours le même goût mais c’est pas gagné. Je la vois moins rouge et moins sucrée d’un coup.

WebCulture, Webmarketing

Le tableur de Google

Google, notre big browser international, a sorti un tableur en ligne et c’est le buzz du jour et c’est wooow.
Voila donc la suite attendue du Google Office qui se construit maintenant jour après jour après un coup de starter impulsé par le récent rachat de Writely.

google-spreadsheet

Je me suis inscrit ce matin suite à l’info pêchée chez Henri et j’ai reçu l’accès test ce soir, sympa.
Je ne vais pas rentrer dans le détail mais ce qui saute aux yeux c’est le pouvoir collaboratif, c’est sa vocation, comme Writely. Chat, partage, import, export de fichiers (différents formats supportés dont xls bien sûr).
C’est puissant, les formules sont la, nombreuses, les fonctions répondent aux attentes standard des utilisateurs. La mise en forme est correcte mais sans plus par contre, ça ne va pas très loin.

Au niveau ergonomique, on a connu mieux chez Google, je n’ai pas trouvé le drag & drop d’une cellule par exemple alors que sur un Google Calendar, c’est ultra intuitif par exemple. Sinon les raccourcis claviers sont nombreux et standards, on a vite pris ses repères. Cela reste quand même du standard Google même si je le trouve moins réussi que Writely.

google-spreadsheet

Quoi qu’il en soit, c’est de l’office en ligne comme on l’attend avec impatience. Google Spreadsheet va maintenent s’améliorer et on imagine que les relations entre les différentes applis Google vont se multiplier maintenant. Cela va être trèèèès riche.

Via 2803

Accessoires, Gadgets, WebCulture

La bible Ibook 2.0 en couleur et gratuite

Tout sur l’ipod, les accessoires, les softs, les projets, en images, téléchargeable gratuitement et très quali, c’est l’Ipod Book 2.0 et c’est ici chez Ilounge.
194 pages très bien foutues, très abouties & ultra documentées, le tout en images et bien sur avec des liens contextuels vers Ilounge et les autres ressources utiles, très sympa et très clair.


ibook gratuit ipod

Via Jérôme Sutter, merci pour l’info.