Browsing Category

Softs

apple, Interfaces, Mac, Réseaux sociaux, Services, Softs, User experience

Courier pour Mac, poster un fichier d’un clic vers un ou plusieurs services

Courier pour Mac, poster des fichiers d'un clic vers plusieurs services
Je viens de découvrir et d’acheter ce petit Soft pour Mac qui est d’une simplicité d’utilisation remarquable. Il est édité par Real Mac Software à qui l’on doit notamment Rapid Weaver qui permet de faire des sites rapidement et simplement. Leur positionnement, c’est la simplicité et des interfaces hyper soignées et très ergonomiques. Courier est conçu sur ce principe, son objet est d’uploader des fichiers d’un simple drag & drop vers des services divers (Vimeo, Youtube, Flickr, Facebook,…, ou encore un serveur FTP dans le répertoire de son choix). Pas nouveau me direz vous, on peut facilement créer des droplets pour le faire mais Courier se distingue par sa polyvalence et la possibilité de Drag & Drop et d’un transfert d’un même shoot vers plusieurs services.
Courier pour Mac, poster des fichiers d'un clic vers plusieurs services
L’idée est donc de poster des courriers, on drop des fichiers dans des enveloppes que l’on aura préalablement configurées (certaines avec plusieurs services) et on valide l’envoi, après une étape de validation (tag par exemple, nommage…) une petite animation sympa vous permet de visualiser le transfert géographique de vos/votre fichier et voilà. typiquement le genre de service qui me fait gagner du temps.
Courier pour Mac, poster des fichiers d'un clic vers plusieurs services
Ci-dessus l’exemple d’un transfert d’un fichier vers Flickr, on peut tagger, décrire et nommer ses photos. Chaque service destinataire bénéficie ainsi de son éventuelle boite de dialogue intermédiaire pour que tout se déroule bien une fois le fichier transféré sans avoir besoin de classer le fichier ou le renommer, etc…
Courier pour Mac, poster des fichiers d'un clic vers plusieurs services
Ci-dessus, la visualisation du transfert géographique de votre fichier, ça ne sert absolument à rien, seulement élégant et n’enlève rien à la rapidité qui est bel et bien au rendez-vous, très rapide. Beaucoup plus que de sortir un Cyberduck qui est Cyberlent dans son genre.

L’autre bonne idée, c’est l’ouverture aux plugins, chacun pourra looker ses enveloppes, développer son plugin pour gérer son service préféré de destination au sein de l’appli. Possible de les faire bientôt, le SDK sera bientôt déjà téléchageables et 2 plugins dispos pour le moment. Super appli, à tester, 5 transferts possibles dans la version gratuite.

(Update). Ajoute aussi des menus contextuels sur clic droit, menus qui permettent d’envoyer le, les fichiers sélectionnés dans l’enveloppe de son choix, top. (/update)

Mac, Softs

Things – un task manager au top pour Mac

things Mac todolist
Voilà un gestionnaire de tâche pas mal du tout. Things va a l’essentiel, une interface simple, un système de tags et quelques répertoires pour un classement intuitif. J’aime beaucoup l’interface simple et élégante et les tests que j’ai pu faire m’ont donné envie d’adopter l’engin.
things Mac todolist
L’autre attrait et pas des moindres, c’est l’appli iphone qui fait le pendant de la version desktop et peut se synchroniser en Wifi. L’appli iphone de things est à 7,99€, la desktop à 49,95 USD.
things Mac todolist

Interfaces, Réseaux sociaux, Softs, User experience

Fotonauts – Les voyages de M. Hullot

fotonauts

Ca fait un petit moment que j’ai envie de poster sur Fotonauts que j’ai la chance de tester depuis quelques semaines. Un service remarquable et prometteur de partage de photos mais pas que, puisque Fotonauts permet d’enrichir ses photos d’articles Wikipedia, de textes, de les localiser sur un Google map et surtout d’interagir avec les collections de chacun pour concevoir de nouveaux ensembles, d’enrichir le tout. Un genre de fotopedia en quelque sorte comme le défini Jean-Marie Hullot, son créateur (une épée).

Fotonauts = deux composantes et un support commun, le web.
Une application (pour le moment sous Mac). Sous Mac et Windows.
Un site web : fotonauts.com

L’appli

L’appli, Fotonauts, vous permet de naviguer dans les albums de la communauté et de créer vos propres albums. Chose remarquable, vous pouvez créer des albums avec vos photos mais également avec ceux d’autres albums (ou en provenance de flickr) et interagir et compléter les albums des autres.
Le point central est bien évidemment la photo, une photo organisée en albums, pages et sous pages, agrémentée de vos textes, de textes mashupés Wikipedia, de liens, et une photo enfin localisée sur un google map, le tout indexé et navigable par arbo, moteur, etc.

Ci-dessous, la « home » de l’appli :

fotonauts

Créer un album :
D’une grande simplicité et très ergo, l’interface vous propose une « photoline » source dans la partie supérieure, vous placez les photos une à une ou par groupe dans l’album, une page ou une sous page que vous aurez préalablement créé et ça y est, c’est en ligne. cool. Les photos peuvent venir de votre Iphoto, de votre compte Flickr, Picasa, etc… et ça, c’est top.
L’album ou la page sont ainsi éditables, vous pouvez y ajouter textes, cartes, liens, etc… Un manque cependant pour le moment, c’est l’impossibilité de tager la photo en elle même, modifier son titre, l’unité mini est pour le moment la page. Mais cela va sans doute évoluer.
A noter qu’un album peut être privé, visible « en lecture seule » ou encore modifiable par tous, un wiki de la photo.

fotonauts

Des points marquants pour l’appli, en vrac et dans le désordre :
Très rapide (les photos sont transférées en temps masqué), c’est indolore.
Superbe interface, top ergo, intuitive, sobre, efficace. Jean-Marie Hullot, proche de Steve Jobs, a participé à faire de Apple ce qu’il est aujourd’hui, on retrouve complètement l’univers.
Le mode Wiki pour les albums, chacun peut participer, faire évoluer, composer.
Les commentaires sur les photos et leur suivi dans un espace unique (frame droit). Très bien foutu.
Connexions aux services Flickr, Picasa pour récupérer ses photos. Et également pour les stocker.
Possibilité de twitter ses nouveaux albums (Dans le dernier update de la beta testé ce soir)
– Possibilité de suivre les gens / albums qui vous intéressent.
– La gestion des licenses Creative Commons.

Des bémols :
(mais c’est certainement en train d’évoluer de leur côté, je viens de voir déjà pas mal de changements sur l’update chargé ce soir)
Pas de détail sur les photos, titres, tags, etc… Si, c’est en place dans la nouvelle release mais pas encore éditable (Merci Adrian pour l’info)
– Recherche un peu hasardeuse (manque de pertinence)
– La nav dans les albums existants manque de fonctionnalités sur l’appli.
– Le fait de ne pas pouvoir visualiser toutes les photos d’un répertoire et de ses sous répertoires lorsque l’on clique sur le répertoire en question. Pour voir les photos, il faut aller dans les sous répertoires, le répertoire père ne sert à rien si ce n’est à porter un visuel d’illustration. Dommage et pas super intuitif pour le coup.

Pour tester l’appli, inscrivez vous à la Beta, c’est par là.
(Faut un Mac pour ceux qui ne suivraient pas). Et ben, c’est moi qui ne suivait pas, la nouvelle release tourne sous Windows également.

Le Web

Du côté du site Web Fotonauts.com, qui vient d’ailleurs d’évoluer considérablement il y a 3 jours, vous pouvez surfer dans la communauté et explorer les albums, les fotonautes, interagir avec les albums.
Le mieux, c’est d’aller voir, par la pour un album avec pages et sous pages.

fotonauts

Autre point fort, les Widgets, leur création est simplissime, cf par ici
Gestion de la dimension très bien sentie.

Monsieur Hullot

J’ai eu la chance de croiser Jean-Marie Hullot, le fondateur de Fotonauts, pendant le Web’08. Passionné de voyages comme moi, du Népal et du Bouthan notamment, nous avons parlé Kathmandu et Pashupanath, Saddhu, mais pas vraiment web ni interfaces :)
Le parcours de Jean-Marie Hullot est impressionnant, respect. Il est du reste d’une simplicité désarmante.

En tout cas, Fotonauts, à tester et adopter absolument, une autre façon d’aborder la photo en ligne, tès collaboratif et promis à un très bel avenir.

Interfaces, Mac, Softs, User experience

MailPlane ou comment gérer plusieurs comptes GMail dans une seule appli

Un petit post de chauffe pour une remise en route de Imazine avec cette excellente application : MailPlane.

mailplane - mac - gmail

Une appli indispensable pour ceux qui gèrent leurs mails sous Gmail et ont plusieurs comptes (et vous êtes nombreux). Au sein d’une même appli autonome, qui n’utilise donc pas un navigateur internet, vous pouvez ajouter N comptes Gmail et passer de l’un à l’autre à la volée dans une même interface, d’un simple clic.

mailplane - mac - gmail

Vous pouvez répondre, imprimer, deleter, etoiler, forwarder, .., idem Gmail
Mais vous pouvez aussi, ajouter images, sons, videos à la volée.

Autre atout : le système est interconnecté à Growl, un avertisseur générique (qui fonctionne notamment avec Adium) qui vous notifie chaque fois que vous recevez un mail. Vous pouvez alors accéder aux nouveaux mails par l’appli elle même ou directement dans la barre de menu où stationne gentiment une boite à outil et action.

L’appli tourne légèrement en tache de fond, top pratique.
Un outil au top que j’ai acheté après 1 mois d’essai.
C’est sous Mac. Je ne sais pas s’il existe un équivalent Windows.

Interfaces, Services, Softs, User experience

Acroflip, Du PDF à feuilleter en ligne illustré par l'exemple

acroflip pdf to catalogue

acroflip pdf to catalogue

Découvert chez Accessoweb, Acroflip est une appli online qui vous permet, en 3 clics, de produire et héberger votre document feuilletable en ligne, du genre click & page.

J’ai fait le test en soumettant l’Ipod Book 3.0 dans Acroflip et le resultat est très intéressant, vous pouvez y jeter un oeil ici.
acroflip pdf to catalogue

acroflip pdf to catalogue

A noter que les liens existants sont conservés sur les zones concernées du PDF. Il est également possible de revenir sur le doc page à page grâce à un éditeur intégré pour les ré-ordonner, les redimensionner. Et pour finir des stats de consultation de vos pages. Vraiment top ce service, très utile, la pertinence du feuilletage en ligne n’étant plus à démontrer.

Blog, Softs, User experience, Wordpress

AirPress, l'easy Blogging

Airpress, qui tourne sous Adobe Air, est une appli sympatoche qui vous permet de bloguer avec autre chose que votre outil d’admin WordPress, un peu à la LiveWriter.

aipress wordpress

Si AirPress est moins bien que LiveWriter car moins complet, c’est néanmoins un outil très sympa à tester d’urgence, surtout si vous êtes comme moi sous Mac et que LiveWriter vous fait défaut.

aipress wordpress

A ne pas rater
A télécharger sur le site de AirPress
Via Accessoweb

Mac, Softs, User experience

Shiira : browser alternatif pour Mac

shiira
Shiira est un navigateur internet alternatif qui propose un surf différent étayé par des fonctions qui, une fois adoptées, peuvent améliorer le plaisir de surf. Un soft japonais pour votre Mac déniché sur Apple Gazette. Je vais tester Shiira sur la durée, en browser alternatif, très sympa. A découvrir.

Ci-dessous, le surf plein écran avec barre de nav escamotable.
shiira
Ci-dessous, le mode exposé pour visualiser les tabs ouverts.
shiira
Et un petit dernier avec le tab browsing en vignette.
shiira

De nombreuses fonctions intéressantes de ce type dont la finalité est la simplification du surf et le confort d’utilisation.
La liste des fonctions en image ici.
A télécharger par .

Softs, User experience

Picasa ++

picasa upgrade storage
Picasa est un soft remarquable pour ce qui est de la gestion des photos. J’attends d’ailleurs avec impatience la version Mac, c’est un des outils qui me manquent avec Live Writer.
Picasa, c’est aussi Picasaweb avec donc un pendant web avec gallerie photos & videos online bénéficiant de multiples interactions possibles entre le soft et l’application online.

J’ai vu deux évolutions très sympas lorsque je me suis connecté today :
_ le stockage gratuit a été étendu à 1 Go au lieu de 256 Megs (counting comme Gmail, ça va augmenter donc…). Correspond à 4000 photos HDef.
_ on peut maintenant chercher dans la communauté des photos hébergées sous Picasa (pour ceux qui souhaitent partager leurs photos évidemment)

Deux évolutions utiles qui vont relancer l’intérêt pour le gestionnaire de photo en ligne de Google, 1Go de stockage, c’est vraiment correct et il est maintenant possible de chercher dans une base importante de photos avec des résolutions très sympa.

Bloc Note, Blog, Mac, Softs, User experience

WriteRoom chambre noire pour écriture

write room
Pour écrire, il peut être important de s’isoler, c’est ce que propose Write Room, un soft Mac tout simple, un traitement de texte qui s’ouvre en plein écran et vous permet de travailler sur votre texte et seulement sur votre texte, rien que sur votre texte sans aucune fioriture, menu ou fenêtre dispersive. On est dans un contexte 80 Colonnes Apple II pur avec curseur à l’ancienne. Fini la distraction ! Pas vraiment ce que l’on peut apeller un service innovant mais très bonne idée.
Version 2.1 de WriteRoom toute fraîche & dispo, via Apple Gazette
Il y a un équivalent Windows : Dark-Room.

write room

E-commerce, Mac, Services, Softs, User experience

Test Iphoto : Picture Books

A la découverte du Mac avec Iphoto dernièrement, Iphoto qui m’a permis de composer des livres (ou albums) directement sur le Mac et de les faire imprimer en quelques clics. Le même genre de service est proposé en ligne par des MyPix ou Photoways par exemple mais leurs applications en ligne sont un peu fastidieuses à utiliser, pas top convivial et d’autre part, les templates ne me font pas tripper d’un point de vue design. Bref.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Iphoto est un gestionnaire de photos sous Mac du type Picasa avec des fonctionnalités assez similaires. (peut être un peu moins puissant que Picasa, moins efficace). La fonction intégrée de création de books et albums ou calendriers est remarquable de simplicité en revanche.
iphoto Les étapes de création du book résumées très vite :
- Sélection des photos qui vont composer l’album (on sélectionne à la souris ou drag’n drop)
- Cliquer sur création d’album, de book (on arrive dans l’interface dont figure ci-dessus une capture)
- Choisir un format d’album
- Choisir un modèle (très beaux templates sobres)
- Composer son album en faisant un drag’n drop des photos dans les emplacements prévus, on peut ajouter des commentaires aux endroit prévus.
- La taille des photos, l’emplacement, les commentaires sont paramétrables dans la limite du modèle choisi afin que le style reste cohérent. C’est extrêmement bien pensé et simple d’utilisation.
- ça y est, votre album est créé.

Les étapes de l’achat résumées aussi très vite :
- vous cliquez sur le bouton acheter
(vous avez saisi auparavant les paramètres de votre compte Apple).
- Vous voyez un récap ou vous réglez les paramètres : quantité, adresse de livraison…
- Vous cliquez sur Acheter et c’est tout, c’est de l’achat OneClick, mortel.

Et quand on reçoit les books, c’est comment ?
- Testé sur 2 Books, environ 18€ l’un, cf photo ci-dessous.
- Reçu en 10 jours.
- Conditionnement à la Apple, nickel, sobre.
- Réalisé en Hollande.
- Impression numérique, sur papier de qualité.
- Qualité Ok sur l’un des books, trop sombre sur l’autre.
- Les applats de noirs sont un peu rayés mais ça reste correct.
- On va rééditer, le rendu global est très quali.

iphoto Les applications de bureau ont encore de beaux jours devant elles quand on considère l’exemple d’Iphoto. Aujourd’hui, cela se cantonne surtout au développement pur, ainsi Picasa offre depuis son appli ou depuis Picasaweb la possibilité de développer des photos très simplement chez de nombreux prestataires. Iphoto est assez évolué de ce point de vue, on peut créer des albums entiers et les faire imprimer en quelques clics.

Dans le domaine du développement photo & de la création d’albums ou books, il semble primordial que l’acte d’achat soit intimement lié au à la gestion même des photos sur la machine du client. Dans le cas d’Apple, c’est assez limite puisque l’on n’a pas le choix du prestataire pour la réalisation des books, on est un peu captif comme on l’est pour l’Ipod & l’achat dans Itunes ; de ce point de vue, c’est assez désagréable mais ça n’en demeure pas moins confortable à l’usage, c’est extrêmement simple et accessible.  L’expérience utilisateur est encore une fois primordiale et passe avant toute chose, une solution intégrée qui propose toutes les étapes sans manipulation parasite ou changement d’appli est convainquante et fait oublier le côté captif évoqué ci-dessus.

E-commerce, Softs, User experience, Webmarketing

Shopping nouvelle génération avec Otto & WPF

Une nouvelle expérience de shopping online avec cette Rich Desktop application (comme les nomme Fred Cavazza) découvert grace à Michaël, actuellement en expérimentation active dans le domaine du WPF .
Cet exemple très convainquant a été réalisé par le site de e-commerce allemand Otto et permet de naviguer dans un catalogue produit, de jouer avec les fiches et les produits, de jouer avec les assortiments, de tester les vêtements sur un mannequin pour les coordonner et permet même de passer des commandes ! A tester !

Ci-dessous, quelques captures d’écran pour une présentation résumée des fonctions principales:

Navigation dans le catalogue.
C’est l’activité de base. On fait défiler de façon linéaire le catalogue produit, des photos d’ensembles dans le cas présent.
Si je clique sur un ensemble, les fiches produits de cet ensemble viennent se positionner au 1er plan. 4 fiches dans l’exemple ci-dessous. Diverses actions sont possibles comme indiqué dans le bas de la capture. L’accès aux fonctions se fait en cliquant sur les icones du bas d’écran.
otto
Jouer avec la fiche.
La fiche produit se retourne en flip/flop (façon config widget sous mac) pour voir plus d’infos et d’autres photos, voir le descriptif et pouvoir ajouter au panier. Certaines fiches proposent un bouton video qui une fois cliqué positionne en arrière plan une video demo du produit. Ici des défilés de mode.
otto
Le panier
Etape intermédiaire classique avant sortie de commande. Simple et graphiquement sympa.
otto
Essayer les fringues.
C’est la fonction qui me plait le plus. Super bien pensé. Vous pouvez ajouter certains produits à un pseudo « panier » qui permettra ensuite de faire des essayages sur une photo de mannequin par simple drag and drop. Vous avez donc accès à une zone dédiée à cette fonction et vous pouvez assembler les habits comme vous le souhaitez pour vérifier la cohérence des ensembles. Vraiment la fonction de cross selling qui tue, la tentation est à son comble.
otto

Pour le moment, c’est une peu « bridé » comme utilisation puisque :
– il faut .Net 3 pour faire tourner l’appli
– il faut windows (pas forcément Vista)
– il faut limite un Cray pour faire tourner l’appli, c’est très gourmand en ressources et on ne profite pas facilement de l’animation, ça rame.

Le multiplication de ce type de super « catalogues » événementiels donnant la possibilité de passer l’intégralité des commandes est certaine. Il y a une vraie valeur ajoutée d’un point de vue navigation pour certains types de produits et notamment les vêtements comme dans le cas d’Otto. On voit le produit, il est démontré de façon multiple & on peut « jouer » avec.

Pour illustrer ces applis hors navigateur, on peut citer également Iphoto6 par exemple qui dans un autre style permet de se composer des livres & albums photos et d’en passer commande auprès d’Apple sans passer par un site internet, testé et approuvé ce Week-end d’ailleurs (plus simple et plus rapide qu’un photoways ou mypixmania).

J’ai l’impression que WPF va nous amener son lot de surprises de ce point de vue.
A suivre.

Buzz, Convergence, Softs, Video

venice project – beta impressions

On entend parler de ce projet de TV Internet depuis un moment et j’avais pu avoir comme vous sans doute un aperçu du soft sur des blogs, notamment celui de Cédric. (The Venice Project, rapellons le si nécessaire, c’est le nouveau projet P2P porté par les fondateurs de Skype et Kazaa, Niklas Zennstrom et Janus Friis.)
 
Ayant reçu les codes d’accès au beta test, j’ai pu tester cette application de visualisation de videos basées sur un principe de P2P.

Une fois le soft installé, son utilisation est très convainquante : simple, sobre, ergonomique, définition des videos très qualitative, streaming sans saccade, navigation clavier ou souris, outils sociaux, widgets pour étoffer l’expérience… 

Fonctionnement résumé :
Vous avez accès depuis un menu rapide à des chaines (cf image ci-dessus), depuis ce menu, vous choisissez donc votre chaine, et au sein de la chaine, l’émission qui vous intéresse. C’est tout simple. Différents modes d’accès aux channels préférés existent.
On peut également rechercher des programmes en full text.
En cours de lecture, vous avez accès à des fonctions contextuelles ou de navigation (du genre de celles de la télécommande de CanalSat) avec des infos sur l’émission en cours, des infos sur les émissions à venir, sur les autres chaines…
A noter également l’existence de Widgets dans une partie apellée MyVenice, Widgets qui permettent par exemple d’afficher l’heure en surimpression ou un flux RSS ou bien d’autres encore puisque la limite sera sans doute l’imagination.
Des fonctions sociales complémentaires viennent soutenir encore l’intérêt du soft : Partage d’avis sur des émissions, chat.

 
Les qualificatifs sont nombreux pour valoriser cette vraie TV à la demande sur Internet, on est vraiment dans quelque chose de nouveau & cela a toute les chances de décoller fort & vite. Ce qui manque juste pour le moment, c’est un contenu riche et diversifié, il est focalisé pour le moment sur du contenu américain et peu diversifié.

Cette appli dans un média center, connecté sur une TV avec une télécommande du type Wii, ça me fera peut être revenir devant une TV :P
A suivre ! C’est fort.

Rss, Softs, User experience, WebCulture

new york times reader

 
Le New York Times a créé son propre logiciel de lecture de news.
Ce logiciel, le Times Reader, permet de naviguer dans les rubriques du grand quotidien sur son ordinateur, en direct en naviguant de façon très ergonomique et très claire dans l’actualité.

Dispo depuis fin Septembre en version, je n’avais pas encore eu l’occasion d’installer et de tester cet outil, voila qui est fait, conjointement à la création d’un compte test sur le site de NYT.

Le principe en quelques points
+ Vous créez un compte sur le site du New York Times
+ Vous installez le lecteur sur votre PC (pas Mac)
+ Vous le lancez, vous vous loguez
+ Le lecteur se lance en plein écran ou fenêtré (cf capture ci-dessus)
+ Le chargement de la page d’accueil est immédiat
+ Le chargement des autres pages de contenu se fait en temps masqué
+ La mise en page à l’écran reprend la logique de l’édition papier, le nombre de colonnes, le nombre de lignes étant adapté au format de la fenêtre ou celui de l’écran de votre ordinateur. C’est toujours très lisible et très bien conçu. C’est le point remarquable de cet outil. La hiérarchisation de l’info est très bien pensée, quelquesoit le format d’écran.
+ L’information est classée par rubriques comme dans le journal
+ Les rubriques : cf ci-dessous

La navigation dans les articles
+ Possible par clic : je clic, je vais sur l’article, classique…
+ Possible par touches du clavier : bas, je change de rubrique, droite gauche, je navigue dans les articles de la rubrique.
+ Possible par roulette de souris : changement de rubrique
+ Clic droit sur un article : permet d’ouvrir l’article dans une fenêtre web ou de voir des articles connexes.
+ Possibilité de naviguer dans les photos d’actu avec slideshow
+ On peut voir les articles qui sont les plus lus
+ L’animation des fenêtres est très bien vue
+ Possibilite de faire des recherches pour accéder au contenu archivé
+ Possibilité de lire offline, tout le contenu est chargé

 
Un lecteur ergonomique et clair
Le Times Reader a une longueur d’avance et prend le contrepried des lecteurs RSS en proposant quelque chose de plus clair, de plus simple et de plus agréable à utiliser. On retrouve la mise en page d’un journal où l’on a immédiatement ses repères et où il devient enfantin de naviguer. L’information est accessible. La notion du chargement complet de « l’édition » est appréciable puisque l’on peut lire offline. A savoir que les éditions s’actualisent en temps réel. On a donc le dernier journal entre les mains en permanence.

Le lecteur est très adapté aux nouveaux supports informatiques comme les tablet PC ou pocket PC. Il est clair que ce type de lecteur est en devenir, les innovations technologiques allant clairement dans ce sens.
Très belle réalisation qui confère à l’information une véritable personnalité visuelle et rend la lecture très agréable, c’est de plus fidélisant pour le journal concerné. A tester d’urgence.

++
le site du New York Times.
les FAQ du Times Reader pour des infos détaillées sur le lecteur.

Imazine, Softs, User experience, Webmarketing

Picasaweb : le Google qui tue de la semaine

Des gestionnaires de visuels en ligne, il en existe en pagaille, clair.
Mais Picasaweb ne se positionne pas en frontal contre un Flickr ou autre mais capitalise sur la force du soft Picasa et lui donne son relais web, un hébergement des albums pour les rendre visibles par tous. Pas de fioritures ou de fonctions délirantes, c’est dans la simplicité et dans l’utilité que cela se situe.
C’est Super simple à utiliser :

  • Je clique les photos ou album de mon choix
  • Je clique sur publier
  • Je choisi mon album de destination, en créé un et met éventuellement des commentaires
  • Je clique OK
  • ça se publie
  • Voilaaaa
  • picasaweb
    picasaweb
    picasaweb

    Mais ça n’en reste pas la, après quelques tests en ligne, on peut entre autres arranger l’ordre des photos en drag’n drop,
    ajouter des commentaires, faire des slides shows, organiser, éditer, basculer et regarder les photos accessoirement.

    picasaweb

    250 Mo gratuits.
    25USD les 6Go de stockage.
    C’est par la
    Via le blog de Fred et c’est vraiment top.