Browsing Category

Shopbots

Blog, Imazine, Shopbots

Changement de serveur et évolution vers WordPress 2.6.1

changement serveur imazine

Je viens de déplacer Imazine sur un autre serveur et en ai profité pour migrer vers la version 2.6.1 de WordPress.

Plutôt relou cette réinstall complète avec notamment des soucis dans le backup de la BDD qui refusait de s’exécuter dans PhpMyAdmin pour le remontage de la base. Soucis de Charset ainsi que dans une table liée à un ou des plugins. Petites modifs dans le script Sql et ça a fini par rouler, ça semble surfer correctement. Reste encore 3 sites à migrer.

E-commerce, Shopbots

A vos soldes, concentrateur de bonnes affaires

soldes
Leadshare vient de lancer ce jour son nouveau site événementiel : A Vos soldes. Tout le monde est à l’affut de bonnes affaires et l’idée de les concentrer en un endroit unique est lumineuse et fort utile.
soldes

Le concept plait et le relais de l’opération est très bon dès ce jour de lancement, déjà repris sur Techcrunch (s’il vous plait) et sur le Journal du Net notamment.

Le site A vos soldes est simple et orienté sur le produit, le prix, le rabais. Des fonctions de recadrage dans le frame gauche permettent de faire un focus sur la typologie produit convoitée.

Bravo à Leadshare et à l’ami Didier pour cette belle opération.

E-commerce, Ergonomie, Interfaces, Shopbots, User experience

Potoroze, le portail du shopping 3D est maintenant accessible à tous

potoroze - shopping 3D
Potoroze vient de sortir de la beta fermée et est maintenant accessible à tous depuis ce jour.

Premier moteur de shopping en 3D, le site est un moteur shopping classique dans lequel certaines fiches produits proposent une visualisation 3D des produits. Les produits en 3D photoréaliste sont motorisés par la techno de VB2S, Subdo, une techno très aboutie. Le rendu est tout bonnement impressionnant, j’avais pu tester grâce à François puis au travers de la beta, et de découvrir ainsi différentes applications.

potoroze - shopping 3D

A voir notamment la fiche produit, le zoom plein écran et l’outil de comparaison des produits en face à face. J’attends avec impatience les essayages sur mannequin virtuel qui doit valoir des points lui aussi.

potoroze - shopping 3D

Ce qui est impressionnant avec Potoroze, ce sont les textures photos appliquées au modèle 3D, le rendu apporte vraiment une belle valeur ajoutée, tout bonnement bluffant.
A tester & à adopter !

Bravo à Sébastien Chevalier & à toute l’équipe.
Vous pouvez tester d’autres utilisations de Subdo par ici

E-commerce, Shopbots

Become, un comparateur au top

become shopbot comparateur prix
Become est un comparateur de prix ricain datant de 2004. On est dans le service et dans l’efficacité purs. Très bien fichu, mérite le détour.
become shopbot comparateur prix

Un coup d’oeil rapide :

Suggestion de recherche en live
– Le mouseover est super bien utilisé à tous les niveaux
très bon zoning, pages très claires
Recadrage paramétrique au top sur les pages de résultat
– Recadrage paramétrique très bien fait sur les couleurs des produits (Avec mousover)
– Mouseover sur les résultats de recherche avec détail produit
Fonctions communautaires : notations, avis, wishlists…
– Onglets de nav bien foutus sur fiche produit
become shopbot comparateur prix

become shopbot comparateur prix
Globalement, un modèle du genre au niveau ergonomie. Rien de révolutionnaire dans les fonctionnalités mais beaucoup de services proposés de façon claire et efficacité. J’aime cette capacité à faire du clair efficace. Par contre, c’est un peu moche faut admettre, mais bon, pas très grave.

E-commerce, Shopbots, Video

VODMajors : trouver des films, comparer leur prix et les mater en live

vod majors

VOD Majors est un agrégateur de l’offre VOD française.
Le service vous offre en un même lieu le catalogue des acteurs du secteur avec, par film, l’offre tarifaire comparée de chacun des VODiste. L’accès au but se fait classiquement par moteur, segmentation par style, top des recherches ou ventes…

vod

Sympa :
Le service est intéressant et permet de centraliser ses recherches en un seul point, VODMajors.com, on gagne du temps et c’est fidélisant. Le modèle affiliation assure ainsi aux éditeurs du service une récurrence de revenu du fait de la fidélité que l’on imagine des utilisateurs. C’est malin. Le site est simple et ergonomique, bien vu. Le look and feel, je ne suis pas top fan mais c’est vraiment une histoire de goût et de couleur donc… à vous de voir. Les fiches films sont assez complètes, et il est possible de noter le film mais pas de le commenter.

Dommage :
On s’attendrait à une analyse critique des services, une sorte de guide de la VOD qui va plus loin que le comparatif. Comment, ça marche, quels sont les risques de plantage, les configs optimales, etc… Sans doute cela viendra-t-il puisqu’il y a des ébauches de contenu éditorial. L’analyse critique semble d’ailleurs nécessaire puisque les films sont quasi au même prix sur toutes les plate-formes, il faut différencier d’une autre manière.

Dure lutte :
Reste à voir quelle est la différenciation avec un Allocine qui va beaucoup plus loin dans l’interaction avec les utilisateurs. (faut admettre qu’Allocine a un peu d’avance quand même). Un Allocine qui propose des liens vers CanalPlay et TF1 Video en affiliation également mais un Allocine qui a des fiches films ultra complètes avec les avis des cinéphiles et des critiques. Dur de lutter contre un géant pareil.

Les services VOD pour le fun :
CanalPlay
TF1 Vision
Arte VOD
M6 Video
Vodeo
France TV VOD
INA
Imineo
Wideo
EVOD Club
Glowria
Fnac Video
2424 Video
TotalVOD
MK2VOD
Toondra

Services, Shopbots, User experience

Tripbase : tatouillage de voyage


 
Tripbase est un joli mashup vous proposant de trouver votre prochaine destination de voyage en fonction de vos goûts. 5 critères au départ, 5 choses qui vous attirent ou vous répulsent dans un voyage : NightClubbing, Dîners, Shopping, Nature ou encore centres d’intérêt culturels. Vous réglez l’importance que chacun de ces points a pour vous, cf ci-dessous, et vous lancez la moulinette en cliquant le bouton bleu.

Les résultats de votre requêtes s’affichent en liste des villes les plus en phases avec vos attentes. Vous pouvez maintenant affiner votre recherche en modifiant les critères de départ et avez maintenant accès à d’autres critères en vue de planifier votre voyage, date de départ, temps, saison touristique, continent, etc…
 
Chaque ville est clicable et vous avez accès à une fiche ville synthétique condensant les points clefs d’aide à la décision dans ce type de réflexion (Temps, saison, coût de la vie, centres d’intérêt, photos…) et des liens vers des guides connus (LonelyPlanet, etc…). Les données viennent de Travel Wiki, les photos de Flickr, etc…

Très intuitif et bonne ergonomie, ce qui pêche un peu, c’est comme toujours sur les services qui démarrent, c’est le contenu qui manque un peu de largeur et de profondeur. Mais ici, bon potentiel globalement, c’est utile.

E-commerce, King Jouet, Search, Shopbots, User experience

e-commerce & futur

Alain Steinman du JDN m’a demandé de faire une petite tribune sur une vision du e-commerce dans le futur. J’ai donc essayé de faire un petit post sur le sujet en me focalisant sur les évolutions potentielles des moteurs des sites marchands et sur les catalogues interactifs et autres interfaces qui boostent le plaisir du surf. C’est en ligne sur le JDN ici mais je le poste ici aussi du coup, vu que c’est moi qui l’ai écrite, hein.

 

So,

A l’heure où la hype est au Web 2.0, quand on regarde le shopping en ligne en France, on a parfois l’impression que nos bons vieux sites marchands sont restés bloqués dans un état 1.0.

Le site web 2.0, dans sa définition la plus courante, est focalisé sur les utilisateurs, il cherche à tout prix à leur amener la meilleure expérience de navigation, un service utile, simple et addictif. Le site marchand 1.0 lui, s’est attardé sur des contraintes techniques, sur le respect d’un standard de navigation et la mise en place d’une segmentation produit hiérarchisée, ce qui fait qu’au final, il a un peu oublié ses propres clients.

Pour moi, le futur des sites marchands est dans l’amélioration de l’expérience utilisateur justement, dans le confort, le plaisir et la simplicité d’utilisation que nous serons capables d’apporter à nos clients. Les fonctions de recherche intelligentes ou les catalogues interactifs sont de bons exemples de ces fonctions du futur, un futur pas si lointain d’ailleurs.

Je cherche donc je trouve

L’influence de Google sur l’approche que chacun a du web est incroyable, la façon de naviguer sur les sites en est changée et il en va de même sur les sites de e-commerce. Je veux quelque chose, je le formule, je clique, je trouve… Les notions d’intelligence artificielle, de pertinence des réponses, de temps réel sont du reste des acquis pour les internautes, leur niveau d’exigence est devenu élevé.

Dans ce contexte, le moteur de recherche d’un site marchand doit devenir le vendeur du site, le reflet du conseil d’un spécialiste, comprendre les attentes de son visiteur, les interpréter et lui amener ce qu’il désire : un produit précis, un type de produit, une idée cadeau pour une personne précise, dans un budget précis. Le moteur n’a donc d’autre choix que de gagner en intelligence et d’aller plus loin que la simple requête Sql.

Actuellement, la fonction de recherche sur certains sites marchands ou les guides shopping propose des recadrages paramétriques contextuels. Je pars d’un résultat le plus large et je recadre en fonction de mes critères de choix (gamme, prix, marque… ou encore par couleur ou forme comme le propose like.com) : c’est la fonction conseil. Cette tendance, née des guides shopping, avec de très bons exemples comme Twenga ou Doorone, se propage maintenant sur de plus en plus de sites marchands et c’est plutôt une bonne nouvelle.

Nous avons nous-mêmes mis en place ces fonctions de recherche paramétriques sur king-jouet.com en 2006 avec notre partenaire Antidot. Les résultats sont très probants avec plus d’un tiers des visiteurs qui utilisent notre moteur pour trouver des jouets, des visiteurs qui s’en déclarent 100% satisfaits (source: tests utilisateurs + enquête en ligne).


J’imagine maintenant la prochaine étape où le moteur, (et par extension le site), apprend en temps réel de ses internautes et de leur comportement. Les résultats de recherche vont s’adapter en temps réel aux actions des visiteurs, aux typologies de recherche, à la navigation sur les résultats, aux goûts détectés, aux expériences d’achat passées. Le but étant de répondre au plus près, en temps réel, aux désirs exprimés ou latents du visiteur dans le but d’améliorer la transformation d’achat et de les fidéliser.

Le site doit s’adapter aux personnalités et faire preuve de « psychologie », l’intelligence artificielle et le CRM viennent ici au service de l’expérience utilisateur.

J’ai besoin de flâner sur le Net

Si la recherche et les conseils contextuels permettent de répondre à une grande partie des attentes des internautes, ils ne permettent pas de flâner, la navigation sur les sites marchands n’étant que rarement une expérience transcendante.

Le catalogue interactif est une piste intéressante dans ce domaine et les exemples se multiplient avec notamment la solution E.Print de Prestimedia, E.Print que nous utilisons sur king-jouet.com pour proposer nos catalogues papiers en version interactive depuis 3 ans.

Flâner en feuilletant ces catalogues, c’est plutôt agréable mais nous n’en sommes qu’au début puisque l’interactivité est somme toute encore assez limitée. Les expériences dans ce domaine se multiplient et nous emmènent sur le terrain d’une interactivité non seulement ludique mais aussi utile pour les internautes. La finalité de telles applications étant ici la clef du succès du reste, le beau ne suffit pas, il faut de l’utile, la moindre des choses pour les consommateurs ;)

Un exemple avec le site Allemand Otto qui propose une « Rich Desktop Application » réalisée sous WPF : une application qui propose d’assister à des défilés de mode en vidéo, de visualiser des ensembles, de choisir des vêtements et de les positionner sur un mannequin pour apprécier le rendu des coordonnés. On peut citer d’autres exemples non marchands du côté de Puma.com notamment et des magazines interactifs online qui donnent le ton comme le font Magwerk ou New Web Pick.

Plus récemment, l’arrivée du logiciel Apollo d’Adobe donne une bonne idée de futur de l’expérience online avec notamment cette démonstration bluffante d’une application réalisée pour eBay. Le catalogue interactif du futur pour un marchand permettra de faire le show sur son offre, de démontrer ses produits, de les valoriser dans des mises en scène avec de la vidéo, de l’animation, de l’interaction et surtout des interfaces intuitives qui vont permettre aux internautes de flâner et d’y prendre plaisir.
Cette expérience utilisateur enrichie à l’interactivité utile est également un point fidélisant pour les internautes, un des services périphériques qui permettront aux marchands de travailler l’affectif de leur enseigne.

Mais le futur est déjà là, le Web ne s’arrête jamais ;)

Search, Shopbots, Webmarketing

Froogle change de nom et devient Google Product Search

google product search

Google change le nom de Froogle qui devient tout simplement « Google Product Search« , plus simple, compréhensible par tout le monde et en phase avec le positionnement search, coeur de métier.

Etonnant que Froogle n’ai jamais percé & séduit malgré son intérêt mais il faut dire qu’il était assez austère et peu attractif. Pourtant gratuit pour les marchands et pertinent d’un point de vue résultats, il présentait/présente bien des avantages :
Vrai comparateur de prix – et pas positionneur de bon payeur :D
Fonctions de tri étendu (prix, relevance, réputation).
Recadrage par réputation du marchand.
Recadrages paramétriques : Prix, catégorie, marchand, note des marchands (réputation).

google product search

Si Google s’y acharne encore, c’est que les intérêts sont multiples avec entre autres :
Se faire une vraie place dans le marché des shopbots (ou guide shopping) et canaliser du trafic pour vendre du lien sponso aux marchands qui voudront se positionner sur un mot-clef. Le modèle de Google Product search n’est pas basé sur un coût au clic payé par le marchand. (le rêve).
Promouvoir le service Google Checkout et le populariser. Ici l’on a la possibilité bien positionnée de recadrer la recherche par ce critère et d’afficher uniquement les boutiques qui proposent Google Checkout.
google product search

Donc, rien de vraiment nouveau mais un repositionnement du produit pour un second envol et outre passer l’échec de Froogle qui n’a jamais séduit l’internaute. Est-ce que le service va être adopté par les consos ? Ce sera sans doute proportionnel à la promotion et à la contextualisation qu’en fera Google au sein de ses autres services, ce qu’il n’a pas vraiment fait pour Froogle.

google product search

Via Comparison Engines

Affiliation, E-commerce, Shopbots

Looneo – l'analyse des besoins

[Edité le 18/02]
Je viens de recevoir un mail Sympa de Alban Peltier, le PDG de Looneo qui précise quelques points et notamment sur la partialité des Masters qui me faisaient douter :
– Les Masters ne sont pas rémunérés en commission mais sur le nb d’affichage de leurs avis (je barre la partie concernée ds mon post, j’avais compris de travers)
– Une sélection stricte des Masters est faite en Amont et leur avis sont modérés pour éviter les discours commerciaux. L’accent est mis sur la qualité des commentaires.
– le flash & le look & feel évoqués plus bas vont évoluer vers une version plus ergo et intuitive, bonne nouvelle, je suis curieux de la découvrir :)
[/Edité]

slash

J’étais passé à côté de l’info en fin d’année, mais Looneo est un guide produit dynamique qui vaut le coup d’oeil si vous ne connaissez pas. (il faut dire qu’avec Noël, je passe à côté de la vie en général, alors de Looneo, hein… :) ).

looneo - shopbots

Looneo prend le contrepied d’un comparateur de prix et se focalise, lui, sur les besoins du consommateur et tache de lui aporter en moins de 2 minutes le produit qui correspond à ses besoins, le tout étayé par des avis d’internautes experts, dits « Masters » qui auront apporté leur jugement sur le produit (les Masters sont commissionnés sur les ventes).

looneo - shopbots

Looneo est la mise en scène graphique d’un Drill Down qui part de l’offre produit globale et recadre progressivement la sélection de produits proposés en fonction des critères déterminants dans l’acte d’achat pour le consommateur (qu’est-ce que je veux faire avec ce PC, ce player MP3, etc…). Looneo joue le rôle d’un vendeur virtuel qui vous oriente vers le bon choix. A ce stade, le consommateur a besoin d’avis de consos « neutres » comme lui et c’est là qu’interviennent les avis des masters sur les produits.

L’idée est vraiment intéressante puisque se base sur le couple conseil/avis mais je trouve quand même Looneo un poil décevant dans sa réalisation, d’un point de vue ergonomique notamment. Le flash est bien utilisé mais je ne prends pas mes marques, pas l’extase, il manque un truc. L’interface a de plus un petit look & feel de Wikio et manque un peu de caractère à mon goût. Ca évoluera certainement avec le temps.

Une remarque d’un autre ordre : quelle pertinence pour un avis d’internaute intéressé dans le taux de commission proposé sur un produit ? [Edité] -> les Masters de Looneo ne sont pas commissionnés sur les ventes mais sur le nombre de fois où leur avis est visualisé, donc la partialité évoquée ensuite ne s’applique pas comme je l’ai d’abord pensé[/Edité]
Ce n’est plus un avis conso, c’est orienté et de ce point de vue, je n’y prête pas le même intérêt, de la même manière qu’en magasin où l’avis d’un vendeur ne m’intéresse qu’à moitié si je sais qu’il est commissionné. De fait, je m’intéresserai plus aux avis sur des sites comme Ciao ou encore sur des comparateurs comme Twenga par exemple qui me semble l’un des plus intéressant.

twenga

Pour Looneo, je retiens donc surtout l’intérêt du conseil produit qui correspond bien aux attentes de certains internautes. Le drill down est mené d’une façon convainquante.

Merci à Michaël pour l’info.

E-commerce, Search, Shopbots, User experience

On a l'antidot !

 
La solution AFS@Store d’Antidot est en place sur king-jouet.com.
Cela fait un petit moment en fait que c’est en place mais les réglages ont été optimisés et des fonctionnalités ont été ajoutées depuis le lancement.
J’en avais parlé ici et ici concernant la réflexion de départ.

Pour un e-commerçant , il est capital de permettre aux visiteurs d’accéder aux produits qui l’intéresse et ce, vite et bien : la transformation s’en ressent et c’est fidélisant. J‘avais abordé le sujet.

Le moteur est un vendeur,
on lui pose une question, il doit répondre vite et bien et proposer contextuellement des fonctions de recadrage de l’offre en fonction des goûts ou des désirs des visiteurs, il a donc un rôle de conseil. Il oriente le visiteur, l’amène soit vers l’objet précis qu’il désirait ou vers des objets qu’il ne connaissait pas et qui répond à son attente. C’est donc ce que fait Antidot sur notre site.

Que permet Antidot à nos visiteurs :

– rechercher et retourner des résultats pertinents
– gérer le flou orthographique
– répondre ultra rapidement
– faire de la recherche multicritère – filtres paramétriques – très important
– Antidot fonctionne en mode ASP nous concernant et toutes la charge de la 
  recherche est déportée sur les serveurs d’Antidot. Cela allège la charge
  CPU des notres. Temps de réponses & dispo garantis contractuellement.
– avoir des résultats clairs et mis en page simplement (XML)
– appliquer ou enlever les filtres de recadrage (cf ci-dessous)
– et pas mal d’autres intérêts mais je ne peux pas tout dire :) 

Exemple de filtres applicables
aux résultats de recherche
 
On utilise également la fonction Kword d’Antidot qui permet de présenter au sein des résultats moteur standards des liens alternatifs (vous le positionnez ou vous voulez). Nous avons ainsi pris le parti d’ajouter des liens vitrines directement au coeur des résultats pour les recherches pour lesquelles nous avons une segmentation complète déjà en place. exemple ci-dessous.

Exemple de lien inséré
dans les résultats de recherche :
 
Pour tester le moteur, c’est par ici.

Ceux qui pratiquent le mieux ces méthodes de recherches paramétriques et ce depuis un bon moment, ce sont les comparateurs, ou shopbots, qui utilisent au mieux ces techniques et sont de très bons exemples à suivre pour les commerçants.


Twenga
ou encore Doorone font ça très bien notamment,
vraiment remarquables.

Shopbots, User experience, Webmarketing

i like.com

like.com est un comparateur de produits qui va plus loin que le prix en terme de service : il guide de façon plus intuitive & se positionne plus près de l’affect du chercheur d’info en surfant sur ses goûts.

Il donne en effet accès à sa base produit sous un autre angle que les Kelkoo like orientés principalement prix, il propose des fonctions de recadrage orginaux basés sur la forme & la couleur ; on est ici dans le domaine du goût, de l’affect, une belle valeur ajoutée pour like.com.
 
Un peu bidon au premier abord du fait des produits en base qui sont très kitch, le shopbot révèle ses talents dans le concret, dans ses résultats de recherche. Le point de départ du concept est très people : on part d’une photo et d’un accessoire qui plait sur cette photo, on zoom dessus, on recadre et on retrouve l’accessoire et ses copains dans une liste de résultats, ensuite libre à soi de recadrer encore et d’affiner en fonction de ses goûts et des couleurs.
 
Possible de recadrer sur une forme comme sur l’exemple ci-dessus ou bien des couleurs avec l’outil ci-dessous. L’outil couleur est assez incroyable, on retrouve des tons très précis. A tester sur les sacs. 
 
On peut donc recadrer les résultats en live, (fontion slider Ajax), sur différents critères : couleur, forme, prix (!), motif et tout cela en fonction de son goût qui, rapellons le, est le point de départ du service (Like !).

Très intéressant et préfigure le futur des moteurs qui ne peuvent aujourd’hui se contenter du prix comme élément d’attrait, il faut d’autres pistes bien plus visuelles. Bel axe de conquête. I like like.
(manque peut être un design un peu plus soigné, là, c’est un peu light)

Le site de Like
le blog

E-commerce, Rss, Shopbots, Webmarketing

Farecast – Comparateur de prix prédictif et sélection fine

farecast - comparateur de prix pédictif - horaires d'avions

Je viens de découvrir Farecast Via GigaOm, un comparateur de tarifs aériens extrêmement bien pensé. J’imagine que la concurrence est rude sur ce secteur spécialement aux US et l’on est en outre sur un secteur où la facilitation de la recherche est déterminante.

shim

Deux fonctions clefs se détachent :

  • Une comparaison des tarifs sur une destination avec un historique tarifaire + 1 prédiction et un conseil : achetez maintenant ou attendez, la valeur ajoutée étant ici la prédiction et les outils d’ajustement dynamique des critères de choix.
  • Une fonction qu’ils appellent : “flexible travel” qui permet de trouver une destination graphiquement en fonction de critères, original.
  • shim

    1/
    Ci-dessous, le schéma de fonctionnement de la recherche de tarif, la prédiction et les outils de réglage, remarquable de simplicité :
    farecast - comparateur de prix pédictif - horaires d'avions

    shim

    2/
    Ci dessous, le résultat d’une recherche avec l’outil “flexible travel” :
    farecast - comparateur de prix pédictif - horaires d'avions

    A noter également, une fonction d’alerte RSS sur une destination pour être alerté des tarifs dès leur mise en ligne.

    Je ne connaissais pas ce service et il m’a bluffé par sa simplicité et la rapidité avec laquelle on peut trouver ce que l’on cherche.
    C’est appliqué pour le moment au marché aérien US et à 55 villes mais c’est applicable à nombre de produits et services.
    C’est l’approche générale, la présentation des résultats d’une requête ainsi que les fonctions de recadrage qui sont ici très bien pensées.
    La technologie Ajax employée ici l’est à très bon escient : c’est super simple.

    Quand on voit cette qualité de comparaison, on imagine le futur des shopbots généralistes, ça va évoluer, dingue.


    Tags Imazine : , , ,

    E-commerce, Shopbots

    Leguide.com : preview officielle

    Leguide.com a rendu visible officiellement la nouvelle version de son site, la V4. C’est ici.
    Je l’avais déjà vu il y a un moment et ça a peu évolué depuis.

    leguide.com V4

    Ormis le format 1024 que je trouve très bien, je ne suis pas fan de l’architecture de l’info de la home qui ne valorise plus du tout la partie conso qui est pourtant un point fort de Leguide.com.
    Dès que l’on rentre dans le site en revanche, la navigation devient plus intuitive et les éléments prennent leur place. Et le fait qu’il n’y ait pas des liens sponsos partout, la nav est plus claire que chez Kelkoo, on sait où poser son regard. C’est plutôt positif de ce côté. Le principe de tri en catégorie est très intuitif également.

    Je ne suis pas convaincu par le look je dois dire, qu’en pensez vous ?

    Multicanal, Shopbots, WebCulture, Webmarketing

    Moinschermania

    Qui est le moins cher ?
    J’avais vu la news la semaine dernière et j’attendais le site avec curiosité. Je me disais quel coup (arf) de com, bien vu, sympa, tout ça.
    Déçu en fait par l’OP, ça tombe un peu à plat. Bien sûr, c’est bien pensé, clairement, et les relais bannière online et autre campagne d’affichage 4×3 risquent de taper fort mais dommage que cela se limite à de la comparaison en relatif, en pourcentages.

    e-leclerc-quiestlemoinscher

    La méthodo détaillée :
    Entre le lundi 3 avril et le vendredi 19 mai 2006, 2 013 magasins de 30 enseignes différentes de type GSA ont fait l’objet de relevés de prix de la part d’environ 300 enquêteurs relevant d’un organisme indépendant. [suite]

    L’investissement terrain est fort sur cette étude mais dommage qu’il n’y ai pas les produits en ligne avec un vrai comparatif fiche contre fiche à la shopbot. Je reste un peu sur ma faim. Ca ne sent pas l’objectivité et on peut imaginer qu’est comparé ce qui les arrange. Pas franchement utile finalement : moins cher oui mais quoi ?

    A ce propos, j’imagine que les offensives au sujet de la comparaison de prix en ligne des distributeurs offline doivent être dans les cartons d’un Kelkoo ou d’un Froogle , les enjeux sont considérables. A quand les comparatifs de prix géolocalisés ?
    Le renvoi de trafic en magasin est une réalité du web et tous les acteurs mortar ont intérêt à être présents online, même s’ils n’ont pas de site de vente (cf GoSport à une époque). S’il y avait une notion géographique ajoutée, cela devient très utile. C’est pour bientôt !
    L’essor d’une distribution multicanal permet d’amortir encore plus fortement les coûts de communication en ligne, cela va devenir d’ailleurs stratégique pour les pure players face à des Carrefour qui vont s’installer en généralistes sur le Net par exemple (Le nouveau site marchand de Carrefour sera lancé le 12 juin prochain de mémoire).


    cf réaction de Carrefour entre autre

    E-commerce, Shopbots, Webmarketing

    Bestventes buzz

    bestventes

    David Alexandre a lancé Bestventes Mardi, c’est parti & le buzz se propage de fils en fils !
    Félicitations à toi pour ce lancement ! Allez y nombreux (en plus, on a notre top des ventes référencé !).
    On retrouve deci delà de beauxarticles révélant le service avec notamment 01Net, Techcrunch ou encore Neteco sans oublier les blogs qui relaient ce nouveau service proposant les tops de ventes de marchands en un seul et même endroit. Belle idée !

    Search, Shopbots, Webmarketing

    Intelligence artificiellepour le moteur de Kelkoo avec SightUp

    Kelkoo, leader européen des moteurs de shopping et filiale de Yahoo, a choisi la technologie de l’éditeur français Sight’Up suite à un benchmark et à un appel d’offres de plusieurs mois sur un panel mondial de moteurs de text-mining. Grâce à la technologie d’Intelligence Artificielle Taggis® de Sight’Up, Kelkoo se dote ainsi d’un système d’extraction de caractéristiques produits unique en Europe pour gérer quotidiennement plus de 100 millions de produits dans 10 pays et 9 langues.

    sightup kelkoo intelligence artificielle

    J’ai suivi la mise en place de ce nouvel outil stratégique avec beaucoup d’intérêt. SightUp est l’un de nos partenaires et ami avec qui nous avons réalisé beaucoup de belles choses depuis 4 ans. Notamment la mise en place de MailRelation qui est notre outil d’analyse et de traitement de nos mails entrants, un système qui bénéficie d’une analyse sémantique 100% adaptée au Web et évolutive puisque le système auto-apprend en fonction de son expérience.

    Le test de l’outil était déjà effectif depuis un bon moment sur Kelkoo sur certaines rubriques. Les résultats sont probants et réellement stratégiques pour un moteur comme Kelkoo qui subit une pression concurrentielle de plus en plus forte sur le marché tant convoité des shopbots. Il est impératif de se démarquer par la pertinence du choix et de la navigation.

    Je souhaite tous mes voeux de réussite à Franck Bigalet, directeur de SightUp, sur le chemin du search et de l’intelligence artificielle. Ce sont réellement des moteurs d’innovation, j’en suis témoin.

    Shopbots, Webmarketing

    Top10 Shopbots Uk

    Comparons les comparateurs : le JDN publie le Top Ten des comparateurs de prix d’outre manche (basé sur une étude hitwise).

    top ten comparateurs de prix UK

    Ce qui me surprend le plus, c’est la position de Froogle Uk lancé en Octobre 2004. Franchement, c’est la misère au regard de la puissance de l’outil.
    Le positionnement de leur offre marchande leur poseraient-ils un problème d’éthique ?

    Imazine, Shopbots, Webmarketing

    Shopzilla repris par Scripps

    Shopzilla aux Etats Unis, c’est 50.000 marchands, 30 millions de produits au catalogue ! Créé en 1996, le shopbot prévisionne $130 millions de CA sur cette année 2005 avec une marge de $30 millions environ, ça pousse fort.

    shopzilla shopbots acheté

    C’est un groupe américain, Scripps , qui achète donc Shopzilla, (une compagnie 100% privée), pour 525 millions USD Cash ! (Voir le communiqué de Scripps)

    Après Kelkoo (racheté par yahoo), Buycentral (racheté par Pangora) et Shopping.com (racheté par EBay), la concentration dans le secteur n’en fini plus. Phase de concentration pour un marché des shopbots qui arrive à maturité. Je suis curieux cependant de voir quelles technologies et solutions vont être mise en place pour différencier l’offre shopbots comme le fait Kelkoo avec Second Fundation, c’est maintenant une phase nécessaire pour devenir l’absorbeur et non l’absorbé.

    Rq : Shopzilla est arrivé en France en Mars et tente de prendre position dans l’hexagone dans un microcosme qui commence à bouger façon bulle.

    Vu sur Silicon.fr

    E-commerce, Shopbots

    Accord sur le rachat de Shopping.com par Ebay

    Via MarketingVox

    Ebay est pêt à acquérir Shopping.com pour 620 Millions de USD Cash.
    L’accord a été annoncé Mercredi via Reuters.
    Cela affirme encore la position de Ebay dans la cours des très grands de l’internet, ceux qui ont leur propre shopbot, ie à la hauteur des Google (avec Froogle qui arrivera bientôt sur le marché français), Msn (Teste son moteur shopping depuis Mars aux US), Yahoo (Yahoo Merchants aux US & Kelkoo en Europe).

    Ebay rachète shopping.com

    Le but est de se positionner sur le marché de la distribution généraliste comme l’a annoncé un porte parole de Ebay mais également de pouvoir intégrer les enchères Ebay directement dans les résultats de shopping.com. (voir l’article sur Clickz.com)

    Ebay bouge beaucoup en ce moment, le modèle économique de l’enchère en ligne étant remis en cause. Nous avons vu l’arrivée de Kijiji (annonces gratuites de proximité en ligne, cf Imazine du 12 Mars), l’achat de Rent.com (recherche gratuite d’apparts en location), nous avons ici une volonté déterminée de capitaliser sur le positionnement, la notoriété actuelle et de pouvoir shifter & trouver des alternatives en cas de perte de vitesse de l’enchère en ligne.

    Shopping.com
    est arrivé en Mars en France et notre catalogue a été présents en test. Nous sommes actuellement en négo du clic & dépubliés. Je n’ai pas été séduit par les premiers résultats, la performance n’est pas top sur notre activité. De plus, je trouve le design rabarbatif. Mais bon, ils viennent d’arriver sur le marché, une paire de mois encore & l’on aura une meilleure idée de la performance.

    Plus d’infos ?
    _L’article de MarketingVox
    _Sur CNN Money
    _L’article de Clickz
    _L’article de Clickz sur les prise de part dans Craiglist